PLANET

Après des années de maltraitance de notre chère planète par des milliers d’individus, il nous faut agir pour réparer les dégâts causés. Chez Bags of EthicsTM , nous voulons réaliser des changements positifs, à la fois au sein des entreprises et dans nos vies quotidiennes, afin de réduire notre consommation de plastique à usage unique, nos émissions de carbone et nos déchets non recyclables.

Après des années de maltraitance de notre chère planète par des milliers d’individus, il nous faut agir pour réparer les dégâts causés. Chez Bags of EthicsTM , nous voulons réaliser des changements positifs, à la fois au sein des entreprises et dans nos vies quotidiennes, afin de réduire notre consommation de plastique à usage unique, nos émissions de carbone et nos déchets non recyclables.

Plastique à usage unique

Réduire notre consommation de plastique à usage unique est essentiel pour inverser les dommages causés à notre environnement.

Saviez-vous qu’environ 8 millions de morceaux de plastique se retrouvent dans l’océan chaque jour? Ce qui équivaut à 5,25 trillions de micro et macro morceaux de plastique qui flottent dans nos océans[1]. Ce qui rend le plastique si dangereux c’est son incapacité à se décomposer entièrement et donc à être biodégradable. Le plastique se décomposera simplement en morceaux de plus en plus petits ; en micro plastiques. Ces derniers, ainsi que les macro plastiques (plus volumineux), se retrouvent dans les cours d’eau et finissent dans nos rivières, fleuves et océans. Avec plus des 2/3 de la planète couverts par les océans, ces plastiques constituent une menace pour les centaines de milliers d’espèces vivants dans ces eaux. Avec 12 millions de tonnes de plastique se retrouvant dans nos océans chaque année, soit l’équivalent d’un camion à ordures rempli chaque minute[2], le plastique impacte l’environnement de différentes manières.

Réduire notre consommation de plastique à usage unique est essentiel pour inverser les dommages causés à notre environnement.

Saviez-vous qu’environ 8 millions de morceaux de plastique se retrouvent dans l’océan chaque jour? Ce qui équivaut à 5,25 trillions de micro et macro morceaux de plastique qui flottent dans nos océans[1]. Ce qui rend le plastique si dangereux c’est son incapacité à se décomposer entièrement et donc à être biodégradable. Le plastique se décomposera simplement en morceaux de plus en plus petits ; en micro plastiques. Ces derniers, ainsi que les macro plastiques (plus volumineux), se retrouvent dans les cours d’eau et finissent dans nos rivières, fleuves et océans. Avec plus des 2/3 de la planète couverts par les océans, ces plastiques constituent une menace pour les centaines de milliers d’espèces vivants dans ces eaux. Avec 12 millions de tonnes de plastique se retrouvant dans nos océans chaque année, soit l’équivalent d’un camion à ordures rempli chaque minute[2], le plastique impacte l’environnement de différentes manières.

La faune marine comme les phoques, les tortues, les dauphins et les oiseaux marins à la recherche de nourriture, ingèrent les gros morceaux de plastique, ce qui constitue un risque d’étouffement avec des conséquences catastrophiques sur la vie de ces derniers. De plus gros morceaux de plastique, comme les bases des bouchons en plastique, piègent de nombreux animaux marins, pouvant entraîner leurs noyades, car ils ne peuvent pas remonter à la surface pour respirer. Par exemple, les bébés tortues s’y empêtrent et leur carapace peut se déformer.

Les microplastiques sont également ingérés par la faune marine, qui, en raison de leur taille réduite, intègrent le système digestif de l’animal, ce qui a des effets néfastes sur leur santé. Le plastique représente une menace réelle pour la reproduction de la faune marine. Les plastiques contiennent des produits chimiques qui perturbent les hormones et la capacité de reproduction de ces animaux.

Des photos d’oiseaux de mer condamnés en raison de leurs estomacs remplis de plastique sont devenues courantes sur Internet. Si ces plastiques représentent une grande menace pour tous les habitants des océans, ils s’invitent également dans nos assiettes. Ces particules de plastiques invisibles sont finalement ingérées par nous, les êtres humains et avec le manque de recherche sur les effets des micro plastiques sur la santé humaine, nous ne connaissons pas encore l’étendue des dégâts qu’ils nous causent.

Un moyen efficace de réduire votre consommation de plastique à usage unique est d’utiliser un sac réutilisable. Tous nos sacs peuvent être réutilisés plus de 5000 fois, et sont en majorité 100% biodégradables. Un tote bag permet d’économiser plus de 5 000 sacs en plastique. Si ne serait-ce qu’une infime partie de la population se mettait à utiliser des sacs réutilisables et non à usage unique, cela aurait un effet spectaculaire sur la quantité de plastique dans nos océans. Alors à vous d’agir!

[1] Surfers Against Sewage

[2] Green Peace

La faune marine comme les phoques, les tortues, les dauphins et les oiseaux marins à la recherche de nourriture, ingèrent les gros morceaux de plastique, ce qui constitue un risque d’étouffement avec des conséquences catastrophiques sur la vie de ces derniers. De plus gros morceaux de plastique, comme les bases des bouchons en plastique, piègent de nombreux animaux marins, pouvant entraîner leurs noyades, car ils ne peuvent pas remonter à la surface pour respirer. Par exemple, les bébés tortues s’y empêtrent et leur carapace peut se déformer.

Les microplastiques sont également ingérés par la faune marine, qui, en raison de leur taille réduite, intègrent le système digestif de l’animal, ce qui a des effets néfastes sur leur santé. Le plastique représente une menace réelle pour la reproduction de la faune marine. Les plastiques contiennent des produits chimiques qui perturbent les hormones et la capacité de reproduction de ces animaux.

Des photos d’oiseaux de mer condamnés en raison de leurs estomacs remplis de plastique sont devenues courantes sur Internet. Si ces plastiques représentent une grande menace pour tous les habitants des océans, ils s’invitent également dans nos assiettes. Ces particules de plastiques invisibles sont finalement ingérées par nous, les êtres humains et avec le manque de recherche sur les effets des micro plastiques sur la santé humaine, nous ne connaissons pas encore l’étendue des dégâts qu’ils nous causent.

Un moyen efficace de réduire votre consommation de plastique à usage unique est d’utiliser un sac réutilisable. Tous nos sacs peuvent être réutilisés plus de 5000 fois, et sont en majorité 100% biodégradables. Un tote bag permet d’économiser plus de 5 000 sacs en plastique. Si ne serait-ce qu’une infime partie de la population se mettait à utiliser des sacs réutilisables et non à usage unique, cela aurait un effet spectaculaire sur la quantité de plastique dans nos océans. Alors à vous d’agir!

[1] Surfers Against Sewage

[2] Green Peace

Soutenir la planète

Si le plastique à usage unique représente une grande menace pour nos océans, il existe malheureusement une multitude d’autres mauvaises habitudes de l’humain ayant un effet néfaste sur notre planète. Depuis de nombreuses années, on nous conseille de limiter nos émissions de CO2 – et aujourd’hui nous avons atteint un point critique. La température de la Terre a prévu d’augmenter de 2,5 à 10 degrés Fahrenheit au cours du prochain siècle[1], nous devons agir rapidement pour limiter et stopper ces augmentations spectaculaires afin de réduire des catastrophes tels que la fonte des glaces et la famine dans le monde. Chez Bags of EthicsTM, nous faisons tout notre possible pour limiter nos émissions de carbone, en utilisant moins d’électricité et, dans la mesure du possible, en expédiant les commandes par fret maritime plutôt que par fret aérien.

Nous utilisons également du coton bio certifié GOTS (Global Organic Textile Standard). Les agriculteurs cultivant le coton n’utilisent pas de pesticides contenant des nitrates – ces derniers pénètrent facilement dans les cours d’eau et ont un effet néfaste sur la biodiversité et la santé publique. Nous utilisons également des encres et des colorants non toxiques qui sont conformes à REACH, la réglementation de l’Union européenne adoptée pour améliorer la protection de la santé humaine et de l’environnement contre les risques causés par les produits chimiques. C’est une réglementation qui promeut également des méthodes alternatives pour l’évaluation des risques des substances afin de réduire les tests sur les animaux.

Si le plastique à usage unique représente une grande menace pour nos océans, il existe malheureusement une multitude d’autres mauvaises habitudes de l’humain ayant un effet néfaste sur notre planète. Depuis de nombreuses années, on nous conseille de limiter nos émissions de CO2 – et aujourd’hui nous avons atteint un point critique. La température de la Terre a prévu d’augmenter de 2,5 à 10 degrés Fahrenheit au cours du prochain siècle[1], nous devons agir rapidement pour limiter et stopper ces augmentations spectaculaires afin de réduire des catastrophes tels que la fonte des glaces et la famine dans le monde. Chez Bags of EthicsTM, nous faisons tout notre possible pour limiter nos émissions de carbone, en utilisant moins d’électricité et, dans la mesure du possible, en expédiant les commandes par fret maritime plutôt que par fret aérien.

Nous utilisons également du coton bio certifié GOTS (Global Organic Textile Standard). Les agriculteurs cultivant le coton n’utilisent pas de pesticides contenant des nitrates – ces derniers pénètrent facilement dans les cours d’eau et ont un effet néfaste sur la biodiversité et la santé publique. Nous utilisons également des encres et des colorants non toxiques qui sont conformes à REACH, la réglementation de l’Union européenne adoptée pour améliorer la protection de la santé humaine et de l’environnement contre les risques causés par les produits chimiques. C’est une réglementation qui promeut également des méthodes alternatives pour l’évaluation des risques des substances afin de réduire les tests sur les animaux.

Dans nos bureaux de Londres et d’Inde, nous encourageons notre équipe à faire preuve d’un esprit aussi durable que possible, tant au travail que chez eux. Notre équipe se tient régulièrement informée à travers nos newsletters internes traitant de sujets tels que la réduction de l’utilisation de plastique à usage unique et du recyclage au bureau. Nous organisons également un déjeuner d’équipe tous les mercredis, permettant de réduire les déchets de nourriture et d’emballage, et d’encourager l’équipe à prendre le temps de se réunir autour d’un repas convivial et respectueux de l’environnement.

Nous ne cessons de travailler au développement de nouvelles pratiques durables et plus respectueuses de l’environnement. Nous sommes constamment à la recherche de nouveaux matériaux 100% biodégradables, de nouveaux moyens de réduire nos émissions de CO2 et de diffuser au mieux l’importance d’une vie respectueuse de l’environnement et de l’humain afin de montrer comment de petits changements peuvent avoir un grand effet sur notre planète.

[1] IPCC 2007, Summary for Policymakers, in Climate Change 2007: Impacts, Adaptation and Vulnerability. Contribution of Working Group II to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Cambridge University Press, Cambridge, UK, p. 17.

Dans nos bureaux de Londres et d’Inde, nous encourageons notre équipe à faire preuve d’un esprit aussi durable que possible, tant au travail que chez eux. Notre équipe se tient régulièrement informée à travers nos newsletters internes traitant de sujets tels que la réduction de l’utilisation de plastique à usage unique et du recyclage au bureau. Nous organisons également un déjeuner d’équipe tous les mercredis, permettant de réduire les déchets de nourriture et d’emballage, et d’encourager l’équipe à prendre le temps de se réunir autour d’un repas convivial et respectueux de l’environnement.

Nous ne cessons de travailler au développement de nouvelles pratiques durables et plus respectueuses de l’environnement. Nous sommes constamment à la recherche de nouveaux matériaux 100% biodégradables, de nouveaux moyens de réduire nos émissions de CO2 et de diffuser au mieux l’importance d’une vie respectueuse de l’environnement et de l’humain afin de montrer comment de petits changements peuvent avoir un grand effet sur notre planète.

[1] IPCC 2007, Summary for Policymakers, in Climate Change 2007: Impacts, Adaptation and Vulnerability. Contribution of Working Group II to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Cambridge University Press, Cambridge, UK, p. 17.